07.11.2022

Benoît Carcenat de Rougemont (VD) désigné «Cuisinier de l’année» GaultMillau 2023

Un démarrage en fanfare! Benoît Carcenat dirige l’Hôtel Valrose à Rougemont (VD) aux côtés d’une équipe extrêmement motivée. Clients et critiques sont ravis: le jeune chef a rapidement trouvé ses marques. Et cela porte ses fruits, puisqu’il obtient 18 points et le titre de «Cuisinier de l’année» du GaultMillau 2023.

Un MOF («Meilleur Ouvrier de France») se reconnaît au premier coup d’œil à sa veste de cuisinier ornée d’un col tricolore. Benoît Carcenat fait partie de ce club très select. Mais c’est en Suisse qu’il a fait  carrière, plus précisément à «l’Hôtel de Ville» de Crissier, un établissement célèbre dans le monde entier. Benoît Violier ayant été son mentor, Benoît Carcenat est souvent appelé «Benoît II» dans le milieu. Un compliment de taille. En effet, son passage à Crissier a profondément marqué Benoît Carcenat. Mais  n’allez pas chercher à Rougemont un «Crissier II»: Benoît y a développé sa propre signature. A la tête d’une brigade hyper soudée, il garantit à ses hôtes un repas mémorable. Il mérite donc amplement son titre de «Cuisinier de l’année».

«Le Club des 19»: il n’en reste que six

Dans l’édition de 2023, six chefs obtiennent la note de 19/20, faisant figure de références absolues de la gastronomie suisse: Franck Giovannini (Crissier VD) et Philippe Chevrier (Satigny GE) en Suisse romande; Andreas Caminada (Fürstenau GR), Tanja Grandits (Bâle), Peter Knogl (Bâle) et Heiko Nieder (Zurich) en Suisse alémanique. Le doyen de l’équipe, Bernard Ravet, a pris sa retraite et tout mis en vente à Vufflens-le-Château VD. Le GaultMillau le remercie pour 33 années inoubliables à «l’Ermitage». En revanche, aucun nouveau chef n’obtient 19 points dans l’édition 2023 du GaultMillau. La  rédaction n’en tient pas moins une liste de candidats et suit attentivement les jeunes talents.

Les «Promus de l’année»

La relève est assurée. Un nombre incroyable de jeunes cuisiniers se presse vers les sommets, sans se  laisser freiner par le coronavirus, la pénurie de main d’œuvre et autres tracas. En Suisse romande,  Philippe Deslarzes («Njørden» Aubonne VD) obtient son 16ème point. En Suisse alémanique, deux d’entre eux méritent particulièrement d’être cités: Marco Campanella («Eden Roc», Ascona, 18 points) et Dominik Hartmann («Magdalena», Rickenbach SZ, 17 points) font partie de nos «Promus de l’année». Dominik  Hartmann est le premier cuisinier 100% végétarien mis en lumière dans nos pages. Marco Campanella  se distingue lui aussi par sa main verte. Un autre titre de «Promu de l’année» va à l’étonnante Silvia Manser au «Truube», Gais AR, (17 points). Puis, il convient d’adresser des félicitations à un habitué des récompenses: Tobias Funke («Fernsicht», Heiden AR ) qui décroche son 18 point. Au «Mammertsberg» à  Freidorf TG, Silvio Germann conserve les 18 points qu’il avait déjà à Bad Ragaz. Puis il y a des nouveaux-venus parmi les 17 points: Lukas Kiener (Burgdorf BE), Antoine Gonnet (Brent VD), Niklas Oberhofer Flims GR), Romain Paillereau (Fribourg), Manuel Steigmeier (Künten-Sulz AG), Dominik Sato(Thoune BE), Daniel Zeindlhofer (Zurich), Antonio Colaianni (Zurich), Kenichi Arimura (Zurich).

89 nouveaux restaurants. Et deux véritables découvertes!

Nous sommes les premiers surpris de lister à présent 870 restaurants dans notre guide: un record! L’univers du GaultMillau est plus résilient qu’attendu. 89 chefs y apparaissent pour la première fois, dont deux avec 15 points et la distinction de «Découvertes de l’année»: après quelques années d’expériences  et d’exploration, Gilles Varone est revenu dans son village natal de Savièse VS, où il a repris l’ancienne  épicerie du village transformée en un petit restaurant à succès qui porte son nom. De son côté, Michael  Schuler est sorti de l’ombre de son maître d’apprentissage Stefan Heilemann et trace désormais son  propre chemin au «Alex Lake Zürich» à Thalwil. Fait marquant: un quart de nos nouvelles découvertes de  l’année dernière gagnent un point dans cette nouvelle édition. L’illustration de la qualité de nos jeunes  chefs… et de nosrepérage.

Le «cas Brändli». Et autres distinctions

Le schwytzois Reto Brändli compte parmi les meilleurs cuisiniers de Suisse. Pour une raison inexplicable, il a été licencié par le propriétaire du «Kempinski» St. Moritz, et se lance donc à Berlin, à la meilleure adresse qui soit, «l’Adlon Kempinski», près de la Porte de Brandebourg. Reto Brändli est notre «star» à l’étranger. Le titre de «Sommelier de l’année» est attribué à Peter Zimmermann. Il connaît Zermatt, le «Zermatterhof» et les meilleurs vignerons du Valais, C’est les yeux fermés que l’on peut suivre ses recommandations en matière de vin. Il en va de même pour Claudio Recchia et Gabriele Speziale les deux icônes et «l’âme» de la «Villa Principe Leopoldo» à Lugano depuis 33 ans (!). GaultMillau confère à ce duo le titre d’Hôte de l’année». Quant à Othmane Khoris («The Alpina», Gstaad BE), il est notre «Pâtissier de l’année». GaultMillau a d’ores et déjà remis deux prix: celui d’«l’Hôtel de l’année» attribué  au «Beau-Rivage Palace» à Lausanne et celui de «POP de l’année» qui va au très tendance «Bar Lupo» à  Zurich.

Le «livre d’or». Et actualités de la chaîne

Le guide GaultMillau Suisse affiche un nouveau look. La couverture tend davantage vers le doré que le  jaune, et la mise en page a été légèrement modifiée. 93 des 870 cuisiniers cités sont promus. 45 perdent  un point, certains d’entre eux devant revoir leur concept. Les 150 meilleurs vignerons de Suisse et 90 hôtels mettant particulièrement l’accent sur la gastronomie sont également cités. Mais en cette période à la fois dynamique et agitée, nous ne pouvons en rester là. Le rédacteur en chef, Urs Heller, affirme: «Si vous ne publiez qu’un guide ou une liste une fois par an, vous avez perdu. Nous sommes fiers de notre GaultMillau channel qui nous permet d’offrir à notre communauté des actualités, des  interviews des acteurs de la branche et des recettes des meilleurs cuisiniers. Le tout en continu, 24h/24, 365 jours par an.» Nous vous offrons à la fois le channel (www.gaultmillau.ch), quatre magazines «GaultMillau» par an, le blog «Züri isst» de Pascal Grob, la liste des GaultMillau POP (230 adresses!) ainsi que la newsletter GaultMillau chaque dimanche à neuf heures pile. Une offre unique en Europe.

D’autres images sont disponibles sur: https://www.gaultmillau.ch/gaultmillau-2023-infos-fotos-fur-medien

Ringier Axel Springer Suisse SA

Corporate Communications

A propos de GaultMillau

Où se trouvent les meilleurs restaurants en Suisse? Qui sont les chefs les plus créatifs? Le Guide GaultMillau est le guide gastronomique prééminent en Suisse . 870 restaurants sont classés et décrits en détail. Les chefs primés de l’ensemble du  pays y sont présentés en images. Le guide est quotidiennement cité dans les médias. 

GaultMillau sur Internet: le site Gaultmillau.ch propose tous les jours des recettes (notamment en vidéo) des meilleurs chefs, ainsi que des interviews passionnantes et des nouvelles du monde de la restauration. La nouvelle liste lifestyle GaultMillau POP recommande 230 pubs, brasseries, bars et cafés branchés. Le blog «Züri isst» s’adresse à un public urbain et jeune et possède sa propre communauté en constante expansion.